Victor Hugo, le poète engagé au talent infini

Aller en bas

Victor Hugo, le poète engagé au talent infini

Message par Remucer le Ven 31 Aoû - 1:27

S'il y a bien un auteur que j'estime immensément, dont je lis chaque poème avec plaisir, dont je reconnais le talent et dont je suis sûr qu'il est en bonne place dans la liste de mes auteurs préférés, c'est Victor Hugo.

L'autre jour, j'ai carrément flashé sur la qualité d'un de ses poèmes, Le Feu du Ciel, dans les Orientales (bien qu'il soit engagé ici dans un sujet que je ne cautionne pas, la beauté de ses descriptions reste).

Il suffit de regarder certains paragraphes :

Victor Hugo, Les Orientales, Le Feu du Ciel, IV a écrit:
L'Égypte ! - Elle étalait, toute blonde d'épis,
Ses champs, bariolés comme un riche tapis,
Plaines que des plaines prolongent ;
L'eau vaste et froide au nord, au sud le sable ardent
Se disputent l'Égypte : elle rit cependant
Entre ces deux mers qui la rongent.

Trois monts bâtis par l'homme au loin perçaient les cieux
D'un triple angle de marbre, et dérobaient aux yeux
Leurs bases de cendre inondées ;
Et de leur faîte aigu jusqu'aux sables dorés,
Allaient s'élargissant leurs monstrueux degrés,
Faits pour des pas de six coudées.

Un sphinx de granit rose, un dieu de marbre vert,
Les gardaient, sans qu'il fût vent de flamme au désert
Qui leur fît baisser la paupière.
Des vaisseaux au flanc large entraient dans un grand port.
Une ville géante, assise sur le bord,
Baignait dans l'eau ses pieds de pierre.

On entendait mugir le semoun meurtrier,
Et sur les cailloux blancs les écailles crier
Sous le ventre des crocodiles.
Les obélisques gris s'élançaient d'un seul jet.
Comme une peau de tigre, au couchant s'allongeait
Le Nil jaune, tacheté d'îles.

L'astre-roi se couchait. Calme, à l'abri du vent,
La mer réfléchissait ce globe d'or vivant,
Ce monde, âme et flambeau du nôtre ;
Et dans le ciel rougeâtre et dans les flots vermeils,
Comme deux rois amis, on voyait deux soleils
Venir au-devant l'un de l'autre.

Et meilleure encore est la partie V !

Victor Hugo, Les Orientales, Le Feu du Ciel, V a écrit:
Du sable, puis du sable !
Le désert ! noir chaos
Toujours inépuisable
En monstres, en fléaux !
Ici rien ne s'arrête.
Ces monts à jaune crête,
Quand souffle la tempête,
Roulent comme des flots !

Parfois, de bruits profanes
Troublant ce lieu sacré,
Passent les caravanes
D'Ophir ou de Membré.
L'œil de loin suit leur foule,
Qui sur l'ardente houle
Ondule et se déroule
Comme un serpent marbré.

Ces solitudes mornes,
Ces déserts sont à Dieu :
Lui seul en sait les bornes,
En marque le milieu.
Toujours plane une brume
Sur cette mer qui fume,
Et jette pour écume
Une cendre de feu.

Devant la grâce de ses poèmes, devant la plupart de ses engagement, devant sa grandeur, je m'incline.

Remucer

Messages : 20
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 22
Localisation : Plouf. Paradis Largement Outrepassé par l'Univers Fondamental. Comment dire... ? C'est loin, en fait.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victor Hugo, le poète engagé au talent infini

Message par Azurne le Ven 31 Aoû - 10:03

Moi aussi, je m'incline devant les grands poètes du temps passé. On en retrouve plus trop de nos jours. Je reste toujours bouche-bée devant la finesse de leur plume.

J'ai rencontré plusieurs poètes (leurs poèmes bien sûr, pas eux en chair et en os, hein ! XD) à l'école. Ça devait être en 6 générale (ce qui revient pour les français à leur terminale) au cours de français. Nous en avons découvert une petite flopée, mais je ne sais plus trop lesquels. Il y avait bien sûr Victor Hugo (mais aussi Baudelaire, Lamartine, Rimbaud,...). Mais je ne pense pas ceux que tu as mis au-dessus.

En étant une poète "débutant", je me suis un peu intéressée à la construction d'un poème est c'est assez compliqué à respecter tout, c'est pour cela que moi je me suis spécialisée dans les vers libres ^^. Mais je trouve toujours admirable leur travail et c’est pour cela que je leur tire mon chapeau.

_________________
Mes notes sur papiers ne sont que les arabesques de mes pensées...
avatar
Azurne

Messages : 27
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 25
Localisation : Piégée entre deux mondes, le pays du rêve et celui de la réalité.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victor Hugo, le poète engagé au talent infini

Message par Remucer le Ven 31 Aoû - 21:45

Azurne a écrit:Moi aussi, je m'incline devant les grands poètes du temps passé. On en retrouve plus trop de nos jours. Je reste toujours bouche-bée devant la finesse de leur plume.
Je suis parfaitement d'accord ^^ Beaucoup de poètes contemporains ne me font pas rêver autant que VH, Rimbaud, Baudelaire, etc.

Je te comprends parfaitement également quand tu dis que tu admires leur travail, notamment parce que moi aussi, je suis "apprenti" poète, et en effet, respecter toutes ces règles est très complexe x) Néanmoins j'y arrive quelques fois, mais de là à dire que j'arrive à leur niveau, faut pas abuser non plus xD C'est impossible ^^

Pour en revenir à VH, il n'est pas que poète, mais je ne saurai rien dire sur ses écrits de prose, jamais lu ^^"

Remucer

Messages : 20
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 22
Localisation : Plouf. Paradis Largement Outrepassé par l'Univers Fondamental. Comment dire... ? C'est loin, en fait.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victor Hugo, le poète engagé au talent infini

Message par Darkkaos le Ven 31 Aoû - 21:50

Ah, ben Rem', je sais d'où vient le nom de ta fic' maintenant !

J'aime bien les poèmes de Victor Hugo, même si j'ai pas de nom en tête. C'est simplement... Victor Hugo, j'vois pas comment l'exprimer autrement.

Darkkaos

Messages : 39
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 22
Localisation : En Théorie. Car en Théorie, tout se passe bien !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victor Hugo, le poète engagé au talent infini

Message par Remucer le Ven 31 Aoû - 23:33

En fait, le nom de ma fic ne vient pas DU TOUT de là ^^'> Il vient en fait de ^^ (Magnifique chanson que je ne peux malheureusement plus écouter, en raison du fait que je m'oblige à écouter uniquement des chansons allemandes ou des instrumentales pour me mettre dans l'ambiance de mon livre xD Sauf le soir, pour m'endormir :b

Sinon, je comprends parfaitement ce que tu veux dire. Un poème de VH se reconnaît entre mille, il a un style indescriptiblement beau et musical *-*

Remucer

Messages : 20
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 22
Localisation : Plouf. Paradis Largement Outrepassé par l'Univers Fondamental. Comment dire... ? C'est loin, en fait.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victor Hugo, le poète engagé au talent infini

Message par Mera le Sam 1 Sep - 16:59

Victorounet ! Je l'aime =D J'ai pas lu beaucoup de ces poèmes mais ceux que je connais sont vraiment géniaux ..

Mera

Messages : 38
Date d'inscription : 29/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victor Hugo, le poète engagé au talent infini

Message par Nymphetameen le Mar 5 Mar - 11:45

Il n'y a que toi qui pouvait lancer ce sujet Remucer Very Happy
J'adore en particulier ce poème, "La conscience" : http://www.victor-hugo.info/poemes/158.html

Mais sinon il écrit aussi de super bouquins engagés Victorounet ! Notamment "Dernier Jour d'un condamné", "Claude Gueux", "Les Misérables"... Lisez les !! (oui c'est un ordre)

_________________


"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles." (Fight Club)
avatar
Nymphetameen

Messages : 27
Date d'inscription : 26/02/2013
Age : 28
Localisation : Rennes

http://nymphetameen.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victor Hugo, le poète engagé au talent infini

Message par Remucer le Mer 17 Juil - 1:29

Merci pour le joli lien ma nymphette adorée <3 j'ai trouvé qu'une musique allait vachement bien avec : http://www.listenonrepeat.com/watch/?v=Mt6Uh8y21ps :p

Alors, me revoici, un an après. Plus grand. Tout dans la nuance. Le fait est que j'ai une admiration sans faille pour Victor Hugo, mais que je ne peux lui pardonner certaines choses (son homophobie dans ce même "Feu du Ciel" qui, par ailleurs, est magnifique ; son égo démesuré perceptible dans "Fonction du Poète" et "Stella", etc...). À noter que notre cher Hugo a apparemment eu deux périodes dans sa vie : la période avant 1849, conservateur, de droite, homophobe, tout ça, et après 1849, progressiste, de gauche, défenseur des droits de l'homme, etc. Étrange mais c'est ainsi. Aussi, je souhaite réellement nuancer mon discours. En tant que poète, Victor Hugo a un talent indéniable. En tant qu'homme... Je ne l'aime qu'à moitié et ai du mal à avaler certaines choses. Comme pour Céline, en somme... je vais lancer un sujet là-dessus...

Enfin bref. Il n'empêche que je suis toujours fan de son souffle épique, de ses élans lyriques. Mais que je nuance. Je fais attention, je cesse d'être aveuglé. Et je m'en trouve mieux...

Remucer

Messages : 20
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 22
Localisation : Plouf. Paradis Largement Outrepassé par l'Univers Fondamental. Comment dire... ? C'est loin, en fait.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victor Hugo, le poète engagé au talent infini

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum